Contrôle de la qualité

Le défi du client

Des produits alimentaires de forme ou de couleur différente : pour les entreprises alimentaires, il s’agit de pertes qu’elles préféreraient ne pas voir. Le déploiement de personnel pour contrôler la qualité n’est souvent pas possible en raison de la rapidité du processus de production. Souvent, la marge d’erreur est également trop importante.

La solution

Afin de contrôler la qualité des produits tout au long du processus de production, Innomatic utilise des caméras intelligentes. Ceux-ci peuvent vérifier la taille, la forme et la couleur des produits, ainsi que détecter les contaminants. Les mauvais produits peuvent être retirés manuellement ou automatiquement, sans avoir à arrêter le processus de production.

Chez Dely, par exemple, Innomatic a installé des appareils photo qui photographient chaque plaquette individuellement. Le logiciel qui l’accompagne vérifie s’il y a des trous ou des fissures, si la quantité de pâte est exactement la bonne, si les gaufrettes sont suffisamment levées, si elles contiennent ou non des morceaux brûlés, etc. En combinaison avec l’enregistrement des données, un tel système de vision peut également mesurer le rendement par ligne et l’ajuster si nécessaire. Supposons que le système constate que les plaquettes sont trop lourdes. Il peut ensuite envoyer un signal au four, de sorte que la quantité de pâte est automatiquement ajustée.

Il est également possible de régler les caméras pour qu’elles reconnaissent les numéros. Y a-t-il le même nombre de bouchons sur six bouteilles dans une boîte, ou en manque-t-il un ? Chez Tiense Suiker, un tel système de vision est utilisé pour vérifier si les sacs en plastique dans lesquels le fondant est versé sont bien positionnés sur les boîtes.

Les caméras intelligentes peuvent également être utilisées pour l’OCR (reconnaissance optique de caractères). Chez Vandemoortele, Innomatic a installé un système qui lit le numéro de lot et la date de chaque colis. Comme les informations de base proviennent du système ERP et non d’un opérateur, les problèmes peuvent être détectés automatiquement et rapidement. Ainsi, aucun produit mal emballé ne part chez le client. Grâce à l’exposition aux UV, il est même possible de lire des informations pratiquement indétectables sur des fonds complexes.
*** Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite) ***